Pour ma VanilleDerniers articles :
Euh, s'il vous plait, qqun...
La merveilleuse légende des...

Toi aussi crée ton blog chat! | Blog de chats | Blog de lapins | Blog de chiens | Photos de chats | Photos de lapins | Photos de chiens

 Infos du Blog

Pseudo : Vanille Une question? Contactez-moi!

Description du blog felin :
Bon ben en gros je parle soit de Vanille, soit des Sacrés de Birmanie. Pour information, la photo, c'est pas mon chat, mais c'est aussi un bleu.

Création : Mercredi 21 Mars 2007
Dernier article : 21 Mars 2007
2 articles
1 commentaires
3181 visiteurs  
Note de ce blog : 9/10*
*Note moyenne pour 1 votants!


<< Novembre 2017 >>
  • L
  • M
  • M
  • J
  • V
  • S
  • D
  •  
  •  
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10
  • 11
  • 12
  • 13
  • 14
  • 15
  • 16
  • 17
  • 18
  • 19
  • 20
  • 21
  • 22
  • 23
  • 24
  • 25
  • 26
  • 27
  • 28
  • 29
  • 30
  •  
  •  
  •  


Les articles par catégories
La pou belle race:les sacrés de Birmanie
Ma Vanille toute mignonne


 Autour de mon Blog

Note ce blog !




 

Euh, s'il vous plait, qqun pourrait me dire comment on fait pour télécharger une photo d'un ordi a un autre?


Oui bon voila, depuis que j'ai mon propre ordi je peux faire ce que je veux! Pas n'importe quoi evidemment...
et j'aimerai bien avoir des photos de Vanille, mais je sais pas comment faire... si qqun pourrait me le dire ce serai gentil!
 Posté le Mercredi 21 Mars 2007 à 17h16 | | Lien permanent

 

La merveilleuse légende des yeux bleus des Sacrés de Birmanie


Voici la merveilleuse légende du Sacré de Birmanie :

Il y a très longtemps vivaient en Birmanie les prêtres Kittahs, réputés pour leur sagesse. Gardiens des temples, ils vénéraient plus particulièrement le dieu Song-Hio et la déesse aux yeux saphir, Tsun-Kyantsé. Avec eux, 100 chats blancs aux yeux jaunes peuplaient les temples. Lorsqu'un religieux mourait, il ne quittait pas immédiatement la terre, il s'incarnait dans le corps d'un chat et ce n'est que lorsque le chat mourait que l'esprit du Kittah s'envolait aux cieux.

Les brahmanes jaloux des vertus des Kittahs, envahirent la région des temples et seul un groupe de Kittahs échappa à la tuerie. Ils se réfugièrent dans les montagnes de la Birmanie du Nord et construisirent un temple souterrain où ils placèrent la statue de Tsun-Kyantsé qu'ils avaient pu sauver, ainsi que leurs chats sacrés qui portaient en eux l'âme des prêtres disparus.

Le plus vénérable des prêtres était Mun-Hà. On disait que Song-Hio lui-même avait tissé sa barbe d'or. Il était si vieux que personne ne savait quand il était né, et son chat Sinh qui ne le quittait jamais, paraissait aussi vieux que lui. Mun-Hà s'était voué au culte unique de Tsun-Kyantsé. Assis devant la statue, perdu dans ses contemplations, il ne mangeait ni ne buvait et semblait tout desséché.

Pendant ce temps les brahmanes ne les avaient pas oubliés. Ils fraternisèrent avec une féroce tribu thaï et trouvèrent une entrée secrète du nouveau temple. Lorsqu'ils parvinrent à enfoncer une porte, les prêtres, pris de panique, voulurent avertir Mun-Hà et celui-ci tiré précipitamment de sa méditation s'affaissa foudroyé. Lorsque devant les Kittahs désemparés, le miracle de la transmutation s'effectua.


Sinh le chat, bondit sur le crâne aux cheveux d'argent de son maître, ses pattes, ses oreilles, sa face et sa queue prirent la couleur sombre de la terre, sauf ses doigts agrippés qui restèrent blanc comme les cheveux. L'or de la barbe s'infiltra sur le corps dans les poils blancs du chat. La statue de la déesse se pencha vers Sinh et lui couvrit de la main ses yeux jaunes qui soudain devinrent du même bleu saphir profond que les yeux de la déesse.

La puissance du regard de Sinh atteignit les prêtres. Pris d'un courage invincible les Kittahs s'armèrent. Passant par un souterrain, ils refermèrent la porte de bronze sur les Thaï et les Brahmanes, qui, prisonniers, furent massacrés.

Sept jours plus tard, Sinh mourut emportant avec lui l'âme de Mun-Hà.

Et sept jours passèrent encore. Les Kittahs se réunirent pour désigner un chef et un oracle.

Ils hésitaient et ne parvenaient pas à se mettre d'accord, lorsqu'ils virent entrer lentement en procession les cent chats du temple, tous de pelage blanc aux reflets d'or, avec dans leurs yeux les saphirs bleus de la déesse. Et tous les cent, gantés de blanc, ils entourèrent Ligoa le plus jeune des prêtres.

Et Ligoa fut élu.

Ainsi en avait décidé le dieu Song-Hio.
 Posté le Mercredi 21 Mars 2007 à 16h30 | Laisser un commentaire| 1 commentaire | Lien permanent