Toi aussi crée ton blog chat! | Blog de chats | Blog de lapins | Blog de chiens | Photos de chats | Photos de lapins | Photos de chiens

 Infos du Blog

Pseudo : yagc Une question? Contactez-moi!

Description du blog felin :
Le vendredi 13 octobre 2001 une chatte noire, SDF de surcroit a accepté de combler le vide creusé par la mort foudroyante de Zazie dans le coeur de 2 anciens. Ils l'ont baptisée Zoé et depuis elle les soumet à son autorité plutot bienveillante !

Création : Dimanche 30 Sept 2007
Dernier article : 30 Mars 2009
11 articles
7 commentaires
4907 visiteurs  
Note de ce blog : 10/10*
*Note moyenne pour 4 votants!


<< Octobre 2020 >>
  • L
  • M
  • M
  • J
  • V
  • S
  • D
  •  
  •  
  •  
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10
  • 11
  • 12
  • 13
  • 14
  • 15
  • 16
  • 17
  • 18
  • 19
  • 20
  • 21
  • 22
  • 23
  • 24
  • 25
  • 26
  • 27
  • 28
  • 29
  • 30
  • 31
  •  


Les photos de mon (mes) chat(s) !



 Autour de mon Blog

Note ce blog !




Chapitre 3 : découverte de ma maison
Le 4/4 s'est enfin arrêté. Mon kidnappeur a sorti ma cage de la voiture et nous sommes entrés dans ce qui allait être ma nouvelle maison. La porte refermée Nona, (Nona c'est le nom de la dame et c'est comme ça que les italiens appellent leur grand-mère) Nona donc, entendant mes miaulements plaintifs s'écria joyeusement : " elle est là ? C'est magnifique ! " et lui répondit " tout est bien fermé ? " , "oui oui ! " Alors il a ouvert la porte de ma cage et je suis sortie lentement alors que Nona arrivait par un escalier que j'allais souvent grimper et descendre puisqu'il menait à la cuisine, au séjour et au jardin alors que les chambres se trouvaient à l'étage. J'étais troublée, inquiète, je regardais tout autour de moi sans oser vraiment bouger.
" Il faut qu'elle s'habitue, laissons la découvrir tranquillement sa maison " décréta Nona et ils descendirent tous les deux l'escalier jusqu'à la cuisine tandis que je me tenais immobile, un peu tremblante, ouvrant de grand yeux étonnés par ce que je commençais à découvrir. Et puis soudain j'entendis le bruit de croquettes dans leur sachet, puis leur tintement dans une assiette et à ce moment précis j'ai senti que mon estomac était vide, très vide ! J'ai oublié toute peur pour dégringoler l'escalier à toute vitesse et courir jusqu'à la cuisine. Là je me suis retrouvée devant deux assiettes : une pour les croquettes et une pour le pâté. J'aime bien certains pâtés pour chat, pas tous, mais j'adore par-dessus tout les croquettes. Par contre je ne suis pas gourmande et je ne mange qu'à ma faim et il parait que c'est assez rare pour une chatte. Enfin pour moi c'est comme ça, j'aime bien avoir ma gamelle remplie à l'heure prévue et avec Nona je suis gâtée puisqu'elle est toujours à l'heure mais je mange quand j'en ai envie, petit à petit ! Ce jour là j'ai tout mangé en une seule fois sous le regard émerveillé de Nona puis, mise en confiance par ce bon repas et les bonnes ondes que dégageaient mes kidnappeurs j'ai entrepris d'explorer toute la maison pour savoir si j'y resterais car il n'étais pas question que je m'installe dans un endroit qui ne me plairait pas. A première vue je trouvais la demeure pas mal ! il y avait beaucoup de pièces, beaucoup de recoin, en bas, la cuisine et le séjour avec ses canapés, une petite chambre avec un lit, en haut de l'escalier une porte restait fermée, plus tard je l'ai parfois trouvée ouverte, elle conduisait aux chambres. Un couloir menait à un bureau tellement en désordre que j'ai compris que c'était celui de l'homme qui m'avait enlevé, enfin il y avait un divan bien confortable et le désordre me plait bien car il m'offre des occasions de découvrir de nouvelles choses.
Pourtant quelque chose allait beaucoup me contrarier : En me dressant sur mes pattes arrière devant la porte-fenêtre fermée du séjour j'ai découvert une belle terrasse qui donnait sur un jardin plein de fleurs et de buissons. Je me suis mis à pousser de forts miaulements pour faire comprendre à Nona que je voulais sortir mais elle refusa absolument de m'ouvrir la porte. " Il faut que tu t'habitues à la maison, que tu la connaisses bien pour la retrouver quand on te laissera sortir ! "
J'ai eu beau râler en poussant des miaulements rauques, monter et descendre des dizaines de fois les escaliers en passant d'une porte à l'autre, elles restaient toutes fermées. La journée avait été rude et j'étais épuisée alors j'ai choisi un pouf bien confortable et je me suis roulée en boule, j'étais si bien que je me suis mise à ronronner avant de plonger dans un profond sommeil. Un peu plus tard j'ai ouvert un œil quand la télé s'est mise à faire du bruit, je les ai vus, assis chacun dans un canapé qui regardaient les actualités. Poussée par une envie que je ne comprenais pas je suis descendu de mon pouf et j'ai sauté sur les genoux de celui que Nona appelait Richard ou Tita et qui m'avait amené là. Il s'est mis à me caresser doucement et je me suis endormie en ronronnant comme un moteur d'avion. Plus tard ils se sont levés pour monter dans leur chambre. Seule dans l'obscurité j'ai découvert une caisse remplie de sable et j'ai compris tout de suite que c'est là que je devais faire mes besoins. J'ai essayé tous les canapés, tous les endroits où je pouvais dormir et je savourais le plaisir de pouvoir me plonger dans le sommeil s ans aucune angoisse, sans avoir jamais peur car quand j'étais encore SDF, dans mon parc je ne pouvais dormir que d'un œil, chaque bruit pouvant avertir d'un danger.

 Posté le Dimanche 7 Octobre 2007 à 19h08 | | Retour au blog