Blog perso de MémelleDerniers articles :
Découvrez mes blogs persos...
Comportements du chat
Suite-historique du chat
Historique du chat
Légendes sur le chat

Toi aussi crée ton blog chat! | Blog de chats | Blog de lapins | Blog de chiens | Photos de chats | Photos de lapins | Photos de chiens

 Infos du Blog

Pseudo : OLIVIER Une question? Contactez-moi!

Description du blog felin :
Consultez mon blog perso et lâchez vos coms !

Création : Dimanche 13 Août 2006
Dernier article : 18 Août 2006
8 articles
0 commentaires
5315 visiteurs  
Note de ce blog : 10/10*
*Note moyenne pour 1 votants!


<< Novembre 2017 >>
  • L
  • M
  • M
  • J
  • V
  • S
  • D
  •  
  •  
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10
  • 11
  • 12
  • 13
  • 14
  • 15
  • 16
  • 17
  • 18
  • 19
  • 20
  • 21
  • 22
  • 23
  • 24
  • 25
  • 26
  • 27
  • 28
  • 29
  • 30
  •  
  •  
  •  


 Autour de mon Blog

Note ce blog !




 

Découvrez mes blogs persos sur Internet !
Mes blogs persos sont :
http://armelol.tchatcheblog.com ,
http://armelol.over-blog.com ,
http://spaces.msn.com/armelleolivier88 ,
http://armelol.skyblog.com ,
ils font découvrir l'Asie, le Vietnam, le Tibet et le Bouddhisme tibétain.
Veuillez les consulter et y lâchez vos commentaires, SVP, merci beaucoup !
Armelol = Armelle+OLIVIER, surnommée Mémelle.
 Posté le Vendredi 18 Août 2006 à 16h50 | Laisser un commentaire | Lien permanent

 

Comportements du chat


Le chat se comporte différemment selon son caractère et son humeur. Il a besoin d'un espace propre et il doit le marquer en l'imprégnant de son odeur pour éviter l'arrivée d'autres chats. Les félins sont également très propre, la toilette est un rituel quotidien pour chacun. Malgré sa domestication, le chat garde un instinct sauvage et a besoin de chasser.

En tant que mammifère, le chat possède les mêmes organes et la même structure osseuse que les humains. Mais c'est un carnivore et ses dents acérées, ses mâchoires puissantes et son intestin court sont prévus pour une alimentation à base de viande. C'est aussi un chasseur aux sens très développés. Il perçoit le bruit le plus infime et voit dans l'obscurité.
 Posté le Dimanche 13 Août 2006 à 17h10 | Laisser un commentaire | Lien permanent

Suite-Historique du chat


De l'Egypte, les chats se répandirent vers d'autres cultures. En 500 av.J.C, ils étaient commun en Chine. Les peintures, les sculptures et les récits qui nous sont parvenus montrent qu'ils étaient estimés et choyés en Asie comme ailleurs dans le monde. D'abord animal de compagnie de la seule noblesse, le chat fut bientôt adopté par le peuple. Dans de nombreuses régions d'Asie, on croyait que le chat éloignait le diable et portait chance à son maître. Apparus très tôt en Chine, les chats parvinrent au Japon au IXeme siècle, cadeau de l'empereur de Chine à l'empereur japonais.

Enfin les chats arrivèrent en Europe par la voie maritime, adoptés par les marins pour leur qualité de dératiseurs! En Asie, les chats s'offraient d'empereur en empereur. Ils furent ensuite adoptés et choyés par la noblesse et par les prêtres. Petit à petit, ils devinrent communs dans toute la société. En chemin, les chats égyptiens s'étaient croisés avec les chats locaux, donnant naissance aux nombreuses races orientales. Le persan se développa en Perse( devenu Iran), l'angora en Turquie, le siamois au Siam(Thaïlande), le burmese en Birmanie...
 Posté le Dimanche 13 Août 2006 à 17h08 | Laisser un commentaire | Lien permanent

Historique du chat


Les chats furent vénérés en Égypte en raison de leurs talents de souricier, les rongeurs étant considérés comme un véritable fléau pour les productions agricoles de la vallée du Nil. La déesse Bast (Bastet) qui était la déesse de l'Amour et de la Fécondité avait une tête de chat. Les Égyptiens se servaient également des chats pour la chasse. Attachés en laisse, ils chassaient les oiseaux. A l'aide d'un boomerang,l'oiseau était abattu et le chat, alors libéré, le rapportait. Parce qu'ils avaient une raison d'être économique et qu'ils symbolisaient la fécondité au sein d'une famille, les chats étaient si vénérés que certains furent mêmes momifiés et ensevelis avec leurs maîtres ou dans un cimetière spécifique. Tuer un chat était un crime grave puni de mort.
 Posté le Dimanche 13 Août 2006 à 17h07 | Laisser un commentaire | Lien permanent

 

Légendes sur le chat


LA PERSÉCUTION

Adoré et même déifié dans de nombreux pays de l'Antiquité, et particulièrement en Egypte (où celui qui blessait ou tuait un chat était puni de la peine de mort), le chat paya ensuite un lourd tribut aux croyances et superstitions. A partir du Moyen-âge, la vindicte populaire, encouragée par l'Eglise, eût vite fait de transformer cet animal vénéré en suppôt de Satan, complice des sorcières. Le noir étant la couleur associée au Diable, les chats noirs en devinrent la vivante représentation et subirent le sort que l'on rêvait d'appliquer au Prince des ténèbres.
Dans certaines régions, on pensait que sorciers et jeteuses de sort avaient le pouvoir de se métamorphoser en chat lors des Sabbats, et tout particulièrement à Mardi Gras où ils s'attroupaient pour venir saluer leur Maître diabolique.
Véritable bouc émissaire, le chat devint l'exutoire de toutes les misères et disgrâces qui frappaient les peuples et l'Europe entière se lança dans une frénésie de chasses et de persécutions toutes plus horribles les unes que les autres.
En France, lors des fêtes de la Saint Jean, ce furent des centaines de chats qui s'entassèrent sur les feux de joie.
Non contents d'exterminer cet animal, ses bourreaux rivalisaient de trouvailles odieuses pour la mise à mort : Tortures, pendaisons, démembrements n'étaient que le prélude à une mort lente et douloureuse. On trouve dans les récits de l'époque de nombreux témoignages de ce genre d'exécutions. Chats enterrés vivants, bouillis dans des chaudrons ou brûlés sur des bûchers.
Récemment, lors de travaux dans le château de Saint-Germain (France), fût mise à jour une pierre de taille contenant le cadavre d'un chat parfaitement conservé. Selon la croyance en vigueur à cette époque (1547), un chat enfoui vivant dans les fondations d'un bâtiment en assurait la solidité et la durabilité !
Il fallût attendre le 18ème siècle pour que disparaissent ces pratiques et pour que le chat retrouve peu à peu grâce aux yeux de ses contemporains. On pris même l'habitude de croire que la présence de ce compagnon assurait le bonheur et l'harmonie dans une maison.
Mais les mauvaises réputations ont la peau dure et, de nos jours, combien de gens frémissent encore en croisant la route d'un chat noir ?...










LES SUPERSTITIONS

Chaque pays attribue au chat une relation plus ou moins forte avec le monde du paranormal et du mystérieux.
La croyance populaire lui prête encore de biens étranges pouvoirs :

En Allemagne :
- Un chat qui se lave les oreilles annonce l'arrivée prochaine de visiteurs.
En Angleterre :
- Un chat qui dort ramassé sur ses pattes est signe d'un hiver rigoureux.
Au Cambodge :
- Une chatte tricolore dans un foyer y garantit le bonheur.
En Écosse :
- Un chat noir errant venant se réfugier sur la véranda apporte la prospérité dans la maison.
Aux Etats-Unis :
- Un chat blanc en rêve est le signe imminent de la chance.
En France :
- Un chat noir qui traverse la rue devant soi annonce un malheur.
- La traversés d'un cours d'eau avec un chat dans les bras éloigne la chance.
- Un chat errant qui élit domicile dans un foyer y apporte la félicité.
En Irlande :
- Dix-Sept ans de malchance pour celui qui tue un chat, même accidentellement.
En Italie :
- Un chat qui éternue assure la chance à ceux qui l'ont entendu.





LES LÉGENDES

Le chat est sans conteste l'un des animaux ayant généré le plus de récits extraordinaires et de légendes diverses, tous pays et toutes civilisations confondus.

On raconte, entre autres, qu'après le déluge l'Arche de Noé fût envahie par les rats. Ne sachant comment s'en débarrasser, Noé alla voir le Lion, roi des animaux, pour lui demander aide et conseil. Celui-ci éternua et c'est de son nez que sortit le premier couple de chats.
Une autre légende veut que, durant le Déluge, un singe qui s'ennuyait eût l'idée de courtiser une lionne. De leurs amours naquît le premier couple de chats.

En Grèce, où le dieu Phébus avait crée le lion pour effrayer sa soeur Artémis, ce fût cette dernière qui à son tour inventa le chat pour se moquer du gros félin.

En Egypte, Isis se transforma en chat pour échapper à Anubis, Dieu des morts.
Toujours en Egypte, on raconte que le roi de Perse Cambyse II distribua des chats à ses soldats du premier rang, avant l'assaut contre les Egyptiens du Port de Péluse. Ces derniers, pour ne pas avoir à tuer ces chats, se rendirent sans combattre.


Dans l'arche de Noé


Le lion et le chat


QUELQUES EXPRESSIONS

En France :

Quand le chat n'est pas là, les souris dansent.
Donner sa langue au chat.
Chat échaudé craint l'eau froide.
La nuit tous les chats sont gris.
A bon chat, bon rat.
Il faut appeler un chat un chat.
S'entendre comme chien et chat.
Avoir un chat dans la gorge.
Etre comme les chats qui retombent toujours sur leurs pattes.
Il n'y a pas de quoi fouetter le chat.
Il n'y a pas un chat.

Au Canada :

Payer en chats et en rats.
Avoir une mine de chat fâché.
Etre propre comme l'écuelle à chat.
Avoir un oeil à la poêle et l'autre au chat.
Etre debout avant que les chats soient chaussés.
Laisser aller le chat au fromage.
Aller comme un chat maigre.
Bailler le chat par les pattes.
Jeter le chat aux jambes de quelqu'un.
Avoir été au trépassement d'un chat.
 Posté le Dimanche 13 Août 2006 à 16h45 | Laisser un commentaire | Lien permanent

Les chats dans le monde


On compte aujourd'hui 36 espèces de Félidés, réparties sur tous les continents sauf l'Australie.
Voici quelques exemples de ceux que l'on considère comme les plus proches de nos chats domestiques.


EUROPE

- Le Chat Sauvage (ou Chat Forestier, Chat Sylvestre, Felis Silvestris Silvestris)
Il vit dans les forêts d'Europe centrale et méridionale. De la taille d'un renard, sa fourrure est tabby brun-roux, et sa queue annelée est en forme de massue.

ASIE

- Le Manul (ou Chat de Pallas)
Il vit en Asie centrale, en Chine occidentale et en Russie de l'Est. Sa robe est grise et son poids atteint de 3 à 5 Kg.
- Le Chat du Bengale
Il vit en Asie du Sud-Est, en Sibérie, au Tibet et en Chine. D'un poids moyen de 5 Kg, sa robe ressemble à celle de la panthère.
- Le Chat des Déserts de Chine
Il vit dans les steppes de Mongolie et on le rencontre en montagne, jusqu'à 3.000m d'altitude. Sa robe est pâle, avec des rayures peu prononcées.
- Le Chat des Steppes
Il vit dans les régions désertiques du Sud de l'Asie. Sa robe est Tabby fauve clair.
- Le Chat Doré
Il vit en Chine du Sud et en Inde, dans les forêts et les montagnes de basse altitude.
Son poids dépasse facilement les 10 Kg.
- Le Chat Marbré
Il vit surtout en Birmanie, au Népal et à Bornéo. De taille moyenne, mais possédant de longues pattes, c'est un chasseur d'oiseaux redoutable. Il adore vivre dans les arbres, près d'un point d'eau. Sa robe ressemble à celle de la panthère.
- Le Chat Pêcheur
Il vit en Indonésie, dans le Sud de la Chine et au Pakistan. Comme son nom l'indique, ce gros chat au pelage fauve tacheté se nourrit essentiellement de poisson.
- Le Chat à Tête Plate
Il vit en Malaisie. Assez petit, il a les pattes et la queue courtes, une robe brun argenté. Il adore vivre près de l'eau et se nourrit aussi bien de poisson que d'oiseaux ou de petits rongeurs.
- Le Chat d'Iriomote
Il vit au Japon et on ne le connaît que depuis une quarantaine d'années. Petit, la robe tachetée, il a une tête allongée. Très discret dans son miaulement, il adore chasser la nuit.
- Le Chat Rouilleux
Il vit dans les régions herbeuses le sud de l'Inde. Plus petit que notre chat domestique, sa robe rousse tachetée est rayée de brun.
- Le Chat Bai
Il vit à Bornéo et se distingue de ses congénères locaux par une robe uniforme. Il se nourrit principalement d'oiseaux.
Poids : 3 à 4 Kg.
- Le Chat Chaus
Il vit en Inde mais on le rencontre jusqu'en Thaïlande, où il s'est spécialisé dans la chasse au canard. Ce grand chat vivait auparavant en Afrique.

AFRIQUE

- Le Chat Ganté
Petit félin commun dans toute l'Afrique, il porte une robe tabby sur fond jaune. Il chasse la nuit et se domestique assez facilement.
- Le Chat Doré d'Afrique
Il vit dans les forêts du Congo. De taille moyenne, sa robe est brun doré.
- Le Chat à Pieds Noirs
Il vit dans les déserts, en particulier celui du Kalahari, où il se nourrit de petits oiseaux et de serpents. Petit, bas sur pattes, sa belle robe fauve est marquée de noir.
- Le Chat des Sables
Il vit principalement dans les déserts d'Afrique et du Moyen-Orient. Son pelage très peu rayé lui permet de bien s'adapter à son environnement.

AMÉRIQUE

- Le Jaguarondi
Il vit en Argentine, au Paraguay et au Mexique, près des points d'eau où il se nourrit de poisson. Son allure générale le fait ressembler à une mangouste.
- Le Margay
Il vit principalement au Mexique et en Argentine. Malgré un poids moyen de 9 Kg, il est bon grimpeur et bon nageur. Sa magnifique robe lui vaut malheureusement d'être chassé
malgré l'interdiction.
- Le Chat de Geoffroy
On le rencontre de la Bolivie jusqu'en Patagonie. Il vit dans les arbres et chasse la nuit. Robe tabby gris-brun.
- Le Kodkod
Il vit dans les régions andines où il chasse en meute. Ses oreilles sont touffues comme celles des Lynx.
- Le Chat des Andes
Il vit dans les Andes, entre le Chili et le Pérou. Sa robe gris-brun argenté, très fournie, lui permet de fréquenter les hauts sommets, jusqu'à 5.000m.
- Le Colocolo
Il vit dans les pampas ou les régions forestières du Brésil et de la Patagonie. Sa longue robe est couleur paille.
- Le Chat des Pampas
Il vit surtout dans les arbres et chasse la nuit. Robe brune mouchetée.
- Le Chat-Tigre
Il vit principalement en Argentine et les régions voisines. C'est le modèle réduit de l'Ocelot, pesant 2 à 3 Kg.
 Posté le Dimanche 13 Août 2006 à 16h28 | Laisser un commentaire | Lien permanent

Liens sites web sur les animaux : à voir sur Internet !


http://chamania.free.fr/

www.leszoodanslemonde.com/
 Posté le Dimanche 13 Août 2006 à 16h21 | Laisser un commentaire | Lien permanent

Le Sacré de Birmanie
Description du Sacré de Birmanie

Historique :
D'apparition récente en Europe, ce chat a une origine encore mystérieuse. Des Anglais auraient ramené de Birmanie un couple de chats du soi-disant temple de Lao-Tsun. Une certaine Mme Leotardi, dans le midi de la France, aurait été la propriétaire de Poupée de Madalpour, chatte Birmane Seal point, exposée à Paris en 1926, dont les parents venus de Birmanie lui auraient été offerts par une certaine Mme Thadde-Haddish. En fait, les premiers sujets seraient issus du croisement d'un Siamois marqué de blanc à l'extrémité des pattes avec un chat à poils longs (Angora ou Persan) pratiqué dans les années vingt, dans la région de Nice. Vers 1930, Dieu d'Arakan, mâle Seal point, est devenu la vedette des expositions. Après la Seconde Guerre mondiale, pendant laquelle la race avait failli disparaître, des infusions de sang Persan colourpoint eurent lieu pour limiter la consanguinité. En 1950, cette race prend le nom de Chat Sacré de Birmanie afin d'éviter toute confusion avec le Burmese, qui est la forme anglaise du mot Birman. Introduite aux États-Unis en 1959-1960 et en Grande-Bretagne en 1965 où elle fut reconnue, cette race, très prisée du public, connaît un grand succès.

Description :
Tête : Forte, large, assez ronde. Un peu plus longue que large. Crâne assez arrondi. Front légèrement bombé. Joues pleines, pommettes haut placées, proéminentes. Nez romain, de longueur moyenne avec un stop défini, inexistant. Museau bien développé. Menton fort et ferme.
Oreilles : De taille moyenne, aux extrémités arrondies, modérément à bien écartées, légèrement inclinées. Bien fournies à l'intérieur.
Yeux : Grands, presque ronds, bien espacés. Couleur : bleu, le plus foncé possible.
Cou : De taille moyenne, bien musclé.
Corps : Assez long, assez lourd (semi-cobby). Ossature forte, musculature puissante et ferme.
Pattes : De longueur moyenne, fortes. Ossature lourde et musculature importante. Pieds ronds, fermes. Touffes de poils entre les doigts.
Queue : De longueur moyenne, portée dressée. Fourrure en panache.
Robe : Poil soyeux, mi-long à long sur la collerette, le corps, les flancs et la queue. Court sur la face et les membres. Peu de sous-poil. Robe pigmentée exclusivement aux extrémités ou points (masque, oreilles, pattes et queue) comme chez le Siamois. Un bon contraste entre la couleur des points et le reste du corps est requis. La partie extrême des pattes est blanche, c'est le gantage. Ces gants d'un blanc absolument pur doivent s'arrêter à l'articulation ou à la transition entre les doigts et le métacarpe, qu'ils ne doivent pas dépasser. Sur la face plantaire des pattes arrière, les gants se terminent en pointe (éperons) entre la moitié et les deux tiers de la distance séparant le gros coussinet du jarret. Les marques foncées peuvent être :Seal point (brun foncé), Chocolate point (chocolat au lait), Blue point (bleu-gris), Lilac point (gris acier rosé), Red point (roux), Cream point (crème). Le reste de la robe va du blanc au crème. Les coussinets sont roses ou roses tachetés de points de couleur. Les chatons naissent presque blancs. Les points et les gants n'apparaissent que vers l'âge de 1 à 2 mois. La couleur des marques et du corps n'est définitive qu'à l'âge adulte. La robe fonce également avec l'âge.
Défaut : Des taches blanches ou de couleur sur la poitrine ou le ventre. Disqualification : un doigt non ganté. Du blanc sur les points.
Caractère : À mi-chemin entre le Persan et le Siamois, ce chat est calme, équilibré, ni passif ni exubérant. Il est sociable avec ses congénères et les chiens. Joueur, c'est un agréable compagnon pour les enfants. Mais il aime aussi la paix et la tranquillité. Doux, affectueux (et plus particulièrement les mâles), souvent un peu possessif, il ne supporte pas l'indifférence et encore moins la solitude. Sa voix est douce. À l'extérieur, il s'avère être robuste, sportif et grand chasseur. Son entretien exige un brossage quotidien pendant la mue. En période normale, un brossage et un peignage hebdomadaires suffisent.

 Posté le Dimanche 13 Août 2006 à 16h08 | Laisser un commentaire | Lien permanent